Description du projet

Effet de serre, GES, CO2, CO2e …

Les bilans chiffrés, articles de presse ou autres documents sur le sujet (et les ressources ici présentées !) font parfois référence aux Gaz à Effet de Serre (GES), au CO2, au CO2e, au carbone …. Quelles différences, de quoi parle-t-on au juste ?

Mais avant d’expliquer ces termes, faisons d’abord un point sur le mécanisme « d’effet de serre » !

Le mécanisme « d’effet de serre » (dans le Climat planétaire)

La Terre reçoit son énergie du soleil (342 W/m2), et une partie de ce rayonnement solaire (environ 50%) est absorbé par la Terre. La Terre libère l’énergie ainsi reçue sous forme de rayonnement infrarouge réémis vers l’espace. Les gaz à effet de serre (GES), présents dans l’atmosphère, ont la propriété d’intercepter une grande partie de ce rayonnement infrarouge et de le réémettre, notamment en direction de la Terre. Au bilan, cet « effet de serre » naturel apporte 153 W/m2 à la Terre.

Ce phénomène naturel modifie donc le bilan radiatif de la Terre et permettait jusqu’à présent d’obtenir à la surface de celle-ci une température moyenne de 15 °c, alors que sans lui la température serait de -18 °c (soit un écart de 33 degrés celsius).

Une augmentation de la concentration en GES provoque une modification du bilan, avec un bilan radiatif global positif, qui provoque donc une augmentation de température du système Terre.

Explications des termes

GES est le nom générique pour les gaz à propriété d’effet de serre. Mais tous les GES n’ont pas le même effet quantitatif dans le bilan de ré-émission des infrarouges vers la Terre (on parle de la propriété de « forçage radiatif », et d’indice PRG : Pouvoir de Réchauffement Global, qui prend en compte aussi la durée de vie de la molécule dans l’atmosphère ; par convention le PRG du CO2 est 1).

Le CO2 est un GES, le principal émis par les activités humaines (à 75%… cf ci-dessous), et présent naturellement (avec vapeur d’eau et méthane CH4 essentiellement).

CO2e, pour équivalent CO2

Les GES n’ont pas tous le même effet. Pour exemples :

  • le méthane (CH4) a un PRG 25 fois supérieur au CO2
  • le protoxyde d’azote (N2O) a un PRG d’environ 300 fois supérieur au CO2

Et donc par convention, on a (pour les exemples)

  • 1 tonne de CH4 <=> 23 tonnes CO2e
  • 1 tonne de N2O <=> 265 tonnes CO2e

(et par convention 1 tonne de CO2 <=> 1 tonne CO2e)

Actuellement, dans le bilan global mondial d’émission de GES on a :

0
Milliards de tonnes de CO2 émises par an
0
Milliards de tonnes CO2e émises par an, en comptabilisant l’ensemble des GES dont le CO2

 

Carbone

On lit aussi parfois une comptabilité en « Carbone » ….

De façon rigoureuse, cela doit correspondre à la part Carbone du Dioxyde Carbone.

35 milliards de tonne de CO2 => 9,5 milliards de tonne de C.

Mais le terme carbone est parfois utilisé de façon erronée, en place du CO2 ….

CO2e, pour équivalent CO2

Synthèse en 100 secondes !

Cette animation proposé par la “World Meteorological Organization – WMO” fournit des informations générales sur l’augmentation des concentrations de gaz à effet de serre dans l’atmosphère

Poursuivez la découverte des ressources :